L'étanchéité à l'air

L’étanchéité à l’air est une des composantes essentielles d’un système d’isolation performant. D’une manière générale, elle est à prendre en considération dès la conception du bâtiment.

Test d'étanchéité à l'air
C’est également un élément déterminant dans la consommation énergétique.

Un bâtiment non étanche, quelque soit la performance de l’isolation, peut représenter une augmentation de la consommation d’énergie de 7 à 11% par an.

Comment mettre en oeuvre l'étanchéité à l'air ?

Dans le respect des règles de l’art et des préconisations des fabricants, la performance de l’étanchéité à l’air repose sur des liaisons parfaitement étanches des maçonneries, des couvertures charpente, des planchers, des portes et fenêtres, des réseaux de passage de câbles, de ventilation.

  • Etanchéité des toitures : utilisation d’isolants naturels, de pare-pluie en extérieur et de freine vapeur en intérieur. Ces écrans ont pour objectif, de stabiliser les molécules d’air de l’isolation afin de garantir ses performances.
  • Etanchéité des parois en ossature bois : utilisation de frein-vapeur et d’adhésifs ou de colles (recouvrement des lés de frein-vapeur).

Schéma explicatif du phénomène d'isolation naturelleDifférence entre un frein-vapeur et un pare-vapeur :

Illustrons ce phénomène : lors d’une promenade en bord de mer, le vent est assez frais.

Vous portez un gros pull en laine : c'est votre isolation. Lorsque le vent souffle, vous commencerez à frissonner. L'ajout d'un simple coupe-vent (pare-vapeur) stoppera le froid, mais générera de la transpiration. Le même coupe vent en Gortex (frein-vapeur) supprimera cette sensation désagréable tout en gardant la chaleur.

Haut de page